vendredi 22 novembre 2019

Yakovlev "Yak-3"


Le Yak-3 était un petit chasseur nerveux, agile et rapide. Il était redoutable en combat aérien grâce à sa maniabilité exceptionnelle, celle-ci était due à son rapport poids/puissance avantageux, surtout entre 2500 et 3000 mètres, sur ce terrain il était et est d’ailleurs considéré comme le meilleur avion de combat de la deuxième guerre mondiale, alliés compris. Pour preuve, l’état major de la Lutfwaffe avait donné pour consigne à ses pilotes de ne jamais engager le Yak-3. Un équipement rudimentaire, d’une piètre finition , d’une structure éphémère, cet avion avait tendance à perdre son entoilage sous fort facteur de charge : son principale défaut. Le Yak-3 équipa la célèbre unité « Normandie-Niemen ». 

mardi 19 novembre 2019

Mitsubishi J2M "Raiden"


Le J2M Raiden , appareil terrestre de la Marine Impériale était un avion massif , rapide et ayant un fort taux de montée, il était exceptionnellement stable mais peu maniable à grande vitesse, son armement et ses performances le plaçait en tête des intercepteurs de la marine japonaise. Il fut le seul chasseur japonais à pouvoir intercepter à haute altitude les bombardiers B-29.

dimanche 17 novembre 2019

Bell P-39 "Airacobra"


Le Bell P-39 Airacobra était loin d’être le meilleur chasseur de la production américaine. Son groupe propulseur situé derrière le cockpit associé à un arbre de transmission de plus de 3 mètres, imposait au pilote un massage vigoureux durant tout le vol. Le moteur Allison, peu fiable, beaucoup ont grillés en plein vol, était dénué de compresseur le condamnant à de médiocres performances à haute altitude. Son autonomie était faible sans l’ajout d’un réservoir ventral supplémentaire. Son principal défaut : le mauvais centrage de l’appareil, au fur et à mesure que les soutes à munitions du nez se vidaient, le centre de gravité se déplaçait vers l’arrière, à la moindre erreur de pilotage, l’avion partait en vrille à plat, ce phénomène interdisait toute voltige quand le zinc était déchargé. Une qualité? Son armement puissant mais il n’avait pas une grande portée obligeant le pilote à se rapprocher au plus près la cible.

jeudi 24 octobre 2019

Dassault "Falcon 20"


« J’ai trouvé votre oiseau » selon la légende, c’est par ces mots inscrits sur un télégramme que Charles Lindbergh avertit Juan Tripp, directeur de la Pan Am, d’avoir trouvé l’appareil idéal permettant le développement du secteur d’aviation d’affaires de la compagnie. La Pan Am passe rapidement commande de 40 avions plus une option sur 120 exemplaires supplémentaires. 2 conditions sont imposées pour l’obtention du marché : la première, l’avion doit être motorisé par des réacteurs double flux General Electric CF700, la seconde, le nom de l’appareil nommé « Mystère 20 » doit être américanisé. Ce qui fut fait, pour la motorisation et pour le nom. Rebaptisé Fan Jet Falcon, le patronyme de Falcon fut adopté définitivement par Dassault pour la lignée  de ses « bizjets ». Aujourd’hui encore les oiseaux d’affaires de l’avionneur français brillent ardemment sur le marché de l’aviation d’affaires.

lundi 21 octobre 2019

Nord 1500 "Griffon"


Le Nord 1500 Griffon, était un delta-canard construit en alliage d’aluminium, il possédait une motorisation mixte, un réacteur pour permettre le décollage et un statoréacteur pour le vol à haute vitesse. Piloté par André Turcat, Il est le premier appareil à franchir Mach 2 (Mach 2,19) en 1958 juste avant le Mirage III A-01. Concurrent du Mirage, il ne fut pas sélectionné, en cause: sa complexité et sa motorisation innovante. Le projet fut abandonné en 1959.

samedi 19 octobre 2019

Mirage III A 01


Le Mirage III A 01 fut le précurseur du légendaire Mirage III C. Le 12 mai 1958, il fait son premier vol à Melun Villaroche. Le 24 octobre 1958, cet appareil, piloté par Roland Glavany, parvient à dépasser Mach 2.

vendredi 18 octobre 2019

Nord 1402 "Gerfaut"


Le Nord 1402 Gerfaut était un prototype d’intercepteur dont le premier vol se déroula le 15 janvier 1954. Propulsé par un SNECMA Atar 101 D-2, il passe Mach 1 sans postcombustion et en palier, le 3 août 1954. Il devient ainsi le premier avion en Europe à accomplir cet exploit.