mercredi 1 avril 2020

Morane Saulnier

 
Morane Saulnier est un des principaux constructeurs d’avions français du début du 20ème siècle. L’entreprise fut fondée en 1911 par Léon, Robert Morane et Raymond Saulnier. Constructeur prolifique, Morane Saulnier fut le premier à inventer en 1914 un dispositif de synchronisation de tir à travers l’hélice. Les frères Morane furent les premiers pilotes à dépasser les 100 km/h en 1910, en 1912 le record d’altitude est franchi avec un Morane Type H. Ils sont les créateurs en 1936 du MS 406, un chasseur monoplan qui sera l’épine dorsale de l’Armée de l’Air durant la Bataille de France. Parmi les plus emblématiques appareils de cette entreprise, on peut citer le MS Type H (1912), le MS 406 (1938), Le MS 500 Criquet (1944), le MS 760 Paris (1954) et le MS Rallye (1959).
En 1965, la société est absorbée par Sud-Aviation et devient en 1965 la SOCATA (Société de Construction d’Avions de Tourisme et d’Affaires).

samedi 7 mars 2020

Mirage III E


Dernière visite périodique d’un Mirage III E, le n° 539 de l’EC 3/3 Ardennes à la base aérienne 133 de Nancy-Ochey par le GERMAS 15/3 en février 1993. Cette opération annonce la fin de carrière prochaine du Mirage III E dans l’Armée de l’Air. Pour fêter cela, le Mirage porte une livrée façon Mirage 2000 C,  au 3/3 il va laisser sa place au Mirage 2000 D. Le Mirage III fut le contemporain du Mig 21russe, du F104 Starfighter américain et du English Electric Lightning Britannique. Après 34 ans de service, il se retire au profit de la nouvelle et dernière génération de Mirages, les 2000.  Carrière du Mirage III E dans l’Armée de l’Air : Entrée en service en 1965 à la 13ème Escadre de Chasse (EC 2/13 Alpes), fin de carrière en juin 1994 à la 3ème Escadre de Chasse (EC 3/3 Ardennes).

vendredi 6 mars 2020

Kyushu J7W1 Shinden


Le Kyushu J7W1 Shinden était un intercepteur pour le moins original, monoplan à ailes basses, dérives sur les ailes, plan canard à l’avant, moteur radial de 18 cylindres à l’arrière et pour compléter le tableau, une hélice à six pales. Armé de 4 canons de 30 mm situés dans le nez, il pouvait aussi emporter 120 kg de bombes. Il vola pour la première fois le 3 août 1945, la capitulation intervenant le 15 août 1945, celle-ci mis fin définitivement au programme, heureusement pour les alliés car cet appareil aurait été , sans nul doute, un adversaire redoutable.

dimanche 1 mars 2020

Messerschmitt BF 109


Conçu en 1935 par Willy Messerchmitt, le BF 109 était un chasseur monomoteur, monoplace à ailes basses. Produit à plus de 33000 exemplaires, il constitua avec son homologue le Fock Wulf 190, l’épine dorsale de la chasse allemande durant le second conflit mondial. Présent sur tous les fronts, il était très apprécié des as allemands, les fameux « expertens ». Les versions successives étaient désignées par une lettre qui suivait le nom du modèle : BF109  « C » pour Clara, « D » pour Dora, « E » pour Emil, « F » pour Friedrich, « G » pour Gustav et « K » pour Kurfürst.

jeudi 27 février 2020

Bernard 191 GR "L'Oiseau Canari"


Le Bernard 191 GR fut l’heureux protagoniste de la première traversée française de l’Atlantique Nord. Baptisé l’Oiseau Canari du fait de sa couleur jaune vif, il fut conçu par l’ingénieur en chef des avions Bernard : Jean Hubert. piloté par Jean Assolant, René Lefèvre et Armand Lotti, l ‘avion traversa l’océan, le 13 juin 1929, en décollant de Old Orchard Beach, ville située au nord de Boston et arriva jusqu'à Oyambre, près de Comillas  en Espagne. Il fut aussi le premier appareil au monde à transporter un passager clandestin. Un individu du nom de Arthur Schreiber s’était caché dans la queue du Bernard juste avant le raid.

dimanche 23 février 2020

Dayton Wright RB-1 Racer


Le Dayton Wright RB-1 Racer était un appareil de course, développé afin de participer à la coupe Gordon Bennet de 1920, monoplan à ailes hautes, fuselage monocoque, il était munit d’un train escamotable pour améliorer l’aérodynamique. Lors de la course du 28 septembre 1920, il fut contraint de se retirer à cause d’un câble défectueux empêchant la rétractation complète du mécanisme d’engrenage/volet. Vitesse maximale de 306 km/h, autonomie : 440 km, plafond pratique : 4572 m.

samedi 15 février 2020

Hélices métalliques Chauvière


Affiche publicitaire mettant en scène l’hélice à pas variable Chauvière créée par Lucien Chauvière, elle équipa le Morane Saulnier MS 406 à la fin des années 30, début 40.