mercredi 31 mai 2017

Dewoitine D.520


Le Dewoitine D520 était, en 1940, un avion moderne dans l'arsenal aéronautique français, sans doute, le meilleur chasseur que la France possédait lors de la bataille de France. Fin et rapide, il était très maniable, mais son pilotage demeurait pointu. Très sensible au vent de travers, le décollage et l'atterrissage restaient les phases critiques du vol et dans un virage serré, il fallait veiller à ne pas décrocher. Au vu de ses performances et de ses lignes épurées, certains le considéraient comme le Spitfire français.  

mardi 30 mai 2017

Bloch MB.152


Le Bloch MB 152 fut avec le Morane Saulnier MS 406 fut l'un des chasseurs le plus utilisé durant la drôle de guerre. Il fut l'oeuvre de Marcel Bloch, futur Marcel Dassault. Monoplan de construction entièrement métallique, il était inférieure en performance face au Messerschmitt 109. Ci-dessus un appareil aux couleurs du CG 1/8 en 1940.

Morane Saulnier MS.406


Le Morane Saulnier MS 406 constituait l'ossature de la chasse française lors de la Bataille de France. Considéré en 1938 comme un chasseur très moderne, il était dépassé en 39/40. Une hélice Chauvière au mécanisme de pas  capricieux, un radiateur rétractable qui rentré entrainait une surchauffe du moteur et qui sortit amputait sérieusement la vitesse de l'appareil, une sous-motorisation (860 ch) et le manque d'efficacité des mitrailleuses de 7,5 mm (elles gelaient à partir de 5000 m) étaient ses principaux défauts, malgré cela il possédait quelques qualités : il était une bonne plateforme de tir avec son canon de 20 mm, possédait une maniabilité supérieure à son homologue le Messerschmitt BF 109D et avait une propension à bien encaisser les coups.